le distinguo du coach

Bon ça y est, la chose est confirmée de toutes parts, la perte de sens dans le travail – voire dans sa vie – déprime, au pire peut rendre fou. La lecture de l’espèce fabulatrice (N. Huston ) m’a inspiré quelques réflexions que je vous propose en partage. Une façon d’apporter du discernement et de peut-être permettre de retrouver du sens à cette fabuleuses expérience qu’est notre vie sur cette planète. Je livrerai donc à dose homéopathique pour les semaines à venir certaines d’entre elles.

Pour croire qu’elle vit notre espèce à inventé la narrativité, parfois elle surjoue l’histoire en la transformant en mythe, dès lors on peut dire qu’elle sur-vit.
Nous avons  aménagé un espace de récit spécifique que nous nommons réalité, ceci au détriment de ce que nous ne voulons pas retenir qui affaiblirait ces discours qui nous servent.
La soumission permet à l’humain de se sentir autorisé à reprocher à autrui son manque de liberté, alors qu’en réalité le véritable manque est celui de son propre courage nécessaire à la conquête de soi-même.

Voilà c’est assez pour réfléchir un peu, la suite au prochain distinguo !

Style switcher RESET
Color settings
Color1
Color2